• TOKYO
  • TOTTORI

SAND & BUILT-UP

Après avoir contemplé les gratte-ciel de Shinjuku du haut du Siège du gouvernement métropolitain de Tokyo, vous vous rendrez à Tottori sur la plus vaste étendue de dunes de sables du Japon où vous attentent des sculptures sur sable et différentes activités. Ce voyage vous fera découvrir un Japon encore méconnu.

Official Tokyo Travel Guide
http://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://www.tottori-tour.jp/en/

Voyageurs

  • Traveled : October 2017 Katherine Goh
    Pays de résidence Singapour
  • Traveled : October 2017 Foo Choo Wei
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: Singapour

Aéroport de Singapour Changi

ANA802 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Katherine Goh

    ANA est l’une des principales compagnies aériennes en Asie. Le service était fidèle à la bonne réputation des compagnies japonaises. Le personnel de bord était sympathique et serviable.

Aéroport international de Narita

Narita Express

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Observatoire de l'Hôtel de ville de Tokyomore

Visites recommandées

Depuis cet observatoire, les visiteurs pourront observer Tokyo à 202 mètres au-dessus du sol. Pour gravir les 202 mètres et atteindre le 45e étage, ils emprunteront un ascenseur dédié à l'observatoire qui les y emmènera en 55 secondes. En plus de la vue magnifique, les touristes pourront aussi profiter d’un salon de thé et d’un restaurant dans ce hall.

  • Katherine Goh

    Certains touristes étrangers pensent sûrement que la tour de Tokyo est le seul bâtiment permettant d’avoir une vue sur tout Tokyo. Je voudrais dire à ces personnes que l’observatoire de l’Hôtel de ville de Tokyo offre également un magnifique panorama, et qu’il permet en même temps d’éviter la foule. Les jours de beau temps, en plus de pouvoir admirer la ville de très haut, il est parfois aussi possible d’apercevoir le mont Fuji. L’observatoire comprend également un café, qui est l’endroit idéal pour flâner, et des boutiques vendant des spécialités de diverses régions du Japon. Les visiteurs pourront facilement se procurer des informations utiles à l’office de tourisme situé au rez-de-chaussée de la tour.

  • Foo Choo Wei

    L’Hôtel de ville de Tokyo est le premier lieu que nous avons visité dans la capitale. C’était en fait la première fois que je me rendais dans ce bâtiment en tant que touriste ! Tokyo est une ville qui fait beaucoup d’efforts pour attirer les touristes. Dans la salle même de l’observatoire, les visiteurs trouveront un vaste choix de souvenirs et de produits locaux. Tokyo sert de vitrine pour la culture et les produits régionaux de tout le Japon, qui vont du simple produit alimentaire aux objets de la vie quotidienne. Chaque boutique de souvenirs regorge de ces produits locaux venus directement de chaque région du Japon. Les visiteurs pourront également se rendre à l’office de tourisme où des employés, tous très sympathiques, leur fourniront les dernières informations touristiques. L’Hôtel de ville de Tokyo est l’endroit où tous les visiteurs pourront recevoir une aide personnalisée afin de voyager librement et sans encombre !

Ligne Toei Oedo
Tochomae → Tsukishima
Environ 27 minutes / 270 yens

Ile de Tsukishimamore

S’il fallait citer un plat représentatif des quartiers populaires de Tokyo, ce serait sans doute les galettes monjayaki. Ce plat a pour origine les mojiyaki fabriqués chez les vendeurs de bonbons pour enfants ou les restaurants ambulants en faisant cuire de la pâte et en lui donnant la forme de lettres (monji). Le nom de ce plat a changé avec le temps pour devenir monjayaki. Autrefois mangé par les enfants à l'heure du goûter, ce plat est devenu populaire et la "rue monjayaki" à Tsukishima en a fait sa spécialité. Il existe maintenant un grand nombre de versions de ce plat. Pour ceux qui déguste un monjayaki pour la première fois, il est conseillé de demander au serveur de le faire cuire et d’expliquer la façon de le déguster. C’est le plat idéal pour goûter à la saveur authentique des quartiers populaires de Tokyo.

  • Katherine Goh

    Cette rue regorge de boutiques vendant des produits locaux qui feront le bonheur des touristes à la recherche de souvenirs à ramener chez eux. Ce lieu m’a beaucoup plu parce qu’il est très peu touristique, et j’y ai même trouvé un magasin vendant du café en grain.

    Je n’avais encore jamais vu de monjayaki de ma vie. J’ai trouvé ce plat très original et plutôt bon. J’ai aussi beaucoup aimé l’atmosphère authentique du lieu. C’est un endroit que je recommande aux touristes qui voudraient manger de la cuisine locale à Tokyo.

  • Foo Choo Wei

    Tsukishima est proche à la fois de Ginza et du marché de Tsukiji. La plupart des magasins qui s’y trouvent sont de petites boutiques familiales. Un café à l’ambiance très calme a particulièrement attiré mon attention. J’ai pu y découvrir des variétés de café en grain venues de chaque région du monde. Même loin de ce café, nous étions charmés par le délicieux parfum de ses produits. J’aime beaucoup ce genre de petite rue marchande où l’on peut trouver des produits artisanaux qui ne viennent pas de la grande distribution et qui sont, pour la plupart, uniques.

    Dans ce quartier, j’ai pu goûter au monjayaki, un plat qui se rapproche de l’okonomiyaki d’Osaka. J’ai aussi fait la rencontre d’une vieille dame qui vivait par ici depuis près de 60 ans. Elle m’a raconté qu’elle se souvenait très bien du goût des monjayaki qu’elle mangeait quand elle était petite. Après la Seconde Guerre mondiale, alors qu’il y avait de nombreuses pénuries de nourriture au Japon, les habitants de Tokyo ont inventé le monjayaki en mélangeant les aliments qu’ils avaient sous la main avec de la farine de blé. Il existe maintenant des versions plus raffinées de ce plat avec des ingrédients tels que des huîtres ou des coquilles Saint-Jacques ajoutés à la préparation !

Ligne Toei Oedo
Tsukishima → Shinjuku
Environ 25 minutes / 270 yens

Ligne Keio, train Special Express
Shinjuku → Chofu
Environ 14 minutes / 240 yens

  • Katherine Goh

    La statue de Gegege no Kitaro procure une ambiance très joyeuse à la rue.

  • Foo Choo Wei

    Alors que cela fait plus de 20 ans que je vis à Tokyo, je n’étais jamais allée à Chofu. J’ai découvert que le créateur de Gegege no Kitaro, Kitaro le repoussant en France, avait vécu dans ce quartier. La statue de Gegege rend le lieu magnifique. Je pense que ce quartier plaira aux amateurs d’animation japonaise, grâce notamment à son magasin de jouets rétro. Les rues regorgent également de boutiques vendant des articles à l’effigie de Gegege no Kitaro, dont la plupart sont faites à la main et impossibles à trouver ailleurs.

Depuis la sortie nord de la gare Keio de Chofu, prenez le bus Keio no 34 en direction de Jindaiji pendant environ 15 minutes → Descendez au terminus "Jindaiji" (210 yens). Le temple est à 1 minute à pied.

Temple Jindai-jimore

En 2017, le Jindai-ji est l'unique temple de Tokyo doté d'une statue bouddhique classée Trésor national du Japon : une statue en bronze représentant le Bouddha Shaka Nyorai (Shakyamuni) assis, datant de la période Hakuho (645-710).
Le voisinage du temple est très fréquenté le week-end, notamment par les familles qui viennent nombreuses pour profiter de la nature environnante et déguster les célèbres nouilles Jindaiji soba.
A proximité, on trouve également le jardin botanique de Jindai. Ouvert en 1961, il constitue avec le temple voisin un lieu de promenade idéal pour les Tokyoïtes, très prisé lorsqu'il s'agit d'aller se ressourcer.

  • Katherine Goh

    Le Jindai-ji est l’un des temples historiques de Tokyo. C’est un lieu à visiter absolument pour tous les amoureux de culture et d’histoire. Les visiteurs pourront profiter des boutiques et des restaurants situés dans la rue juste à l’extérieur de l’enceinte du temple.

  • Foo Choo Wei

    Le temple Jindai-ji est un bâtiment magnifique qui m’a profondément apaisée comme si j’étais dans un état de méditation. Le jour de notre visite, le paysage était recouvert de bruine. L’atmosphère pleine d’humidité qui recouvrait le chemin que nous empruntions a rendu l’ambiance du lieu encore plus calme et sereine. Le quartier à proximité du temple est rempli de vieilles boutiques traditionnelles et de restaurants. Le décor que nous traversions m’a fait oublier que je me trouvais encore à Tokyo. C’est en visitant ce genre d’endroit qu’on se rend compte à quel point les Japonais s’efforcent de préserver leurs traditions. Je me suis arrêtée dans un salon de thé traditionnel pour déguster un gâteau au kuzu appelé kuzumochi accompagné d’une tasse de café.

Bus Keio no 34, direction Chofu Station North
"Jindaiji" → "Chofu Station North"
Environ 15 minutes / 210 yens

Ligne Keio, direction Shinjuku
Chofu → Shinjuku
Environ 15 minutes / 240 yens
A environ 9 minutes à pied de Shinjuku

  • Katherine Goh

    Kushiage est un type de brochette couramment servi dans les restaurants. Elle est composée de divers aliments frits puis embrochés sur une pique. C’était la première fois que je goûtais ce plat, et je l’ai trouvé délicieux.

  • Foo Choo Wei

    Kushiage Kei est un restaurant qui respecte l’intimité de ses clients. Ceux qui s’assoient au comptoir ont la chance de pouvoir admirer le talent du cuisinier en train de préparer les plats. L’ambiance, très calme, est ponctuée par les conversations tranquilles entre le chef et les clients.

Keio Plaza Hotel

  • Katherine Goh

    Le Keio Plaza Hotel est situé à Shinjuku de manière très pratique. Il est donc très facile pour les clients de se promener dans ce quartier et de profiter des nombreux magasins et restaurants. Un autre avantage de cet hôtel est qu’il est desservi par une ligne de bus directe depuis l’aéroport.

  • Foo Choo Wei

    Cet hôtel est très pratique pour les voyageurs puisqu’il est situé en plein centre de Shinjuku. Il propose un petit déjeuner à la japonaise. Tout ce qui j'y ai mangé était cuisiné avec des produits frais et très bien présenté.

Deuxième jour

CHUGOKU(TOTTORI)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

  • Katherine Goh

    Notre vol avait été retardé à cause d’un typhon. Malgré cela, le trajet a été très calme et s’est déroulé sans problèmes. J'ai donc pu en profiter pour faire le plein de sommeil.

  • Foo Choo Wei

    Notre vol a été retardé d’un peu plus d’une heure à cause d’un typhon, mais après avoir décollé, le reste du trajet s’est passé sans encombre. Il y a différents moyens de transport disponibles pour se rendre jusqu’à l’aéroport de Haneda. Avec ANA, voyager ANA jusqu’à Tottori est à la fois pratique et plaisant. Il est possible d’arriver à Tottori en atterrissant à l’aéroport de Yonago, aussi appelé Yonago Kitaro, et de repartir de l’aéroport de Tottori-Conan.

Aéroport de Yonagomore

L’aéroport de Yonago est la plaque tournante des transports dans la région de Sanin. Il est proche de nombreux sites touristiques, tels que le mont Daisan, le plus haut sommet du Chugoku, Kaike Onsen, la source thermale avec le plus de débit de la région de Sanin, ou encore la route Shigeru Mizuki peuplée de fantômes à Sakaiminato. En 2010, cet aéroport a pris le surnom d’aéroport de Yonago Kitaro pour faire connaître cet aéroport en utilisant le nom d'un manga très populaire au Japon, Kitaro le repoussant, créé par Shigeru Mizuki, un des plus grands auteurs de manga par ailleurs originaire de Sakaiminato. L’aéroport est décoré avec des objets et des vitraux représentant Kitaro et les autres créatures de cet univers, mais contient également toutes les installations dignes d’une "gare aérienne" telles que des magasins vendant les spécialités locales et un restaurant avec vue sur les pistes.

14 minutes

25 minutes

  • Katherine Goh

    Le kanitorodon était délicieux. Le crabe servi sur le bol de riz était remarquablement frais. Ce plat était, de plus, proposé à un prix raisonnable.

  • Foo Choo Wei

    Quand on parle de crabes, on pense tout de suite à Hokkaido. Mais en ce qui me concerne, c’est à Tottori que j’ai mangé le meilleur crabe. Le menu était de plus très bon marché à seulement 1 400 yens. Je ne pense pas qu’on puisse manger du crabe à ce prix-là dans une grande ville comme Tokyo.

Route Shigeru Mizuki et mémorial Shigeru Mizukimore

La Route Shigeru Mizuki est un lieu touristique très populaire situé à Sakaiminato, la ville où a grandi le mangaka Shigeru Mizuki. Non seulement cette route de 800 mètres de long qui relie la gare de Sakaiminato aux arcades de Honmachi est peuplée de 174 statues en bronze représentant les personnages fantastiquess de Mizuki, mais les touristes pourront également tomber nez-à-nez avec ces fantômes et ces esprits à la source Kappa, au sanctuaire Yokai, où ils sont présents lors de la divination sacrée omikuji, sur les tampons de la poste et les boîtes aux lettres, et dans à peu près tous les endroits de la ville. Au mémorial Shigeru Mizuki qui se trouve également dans cette rue, les visiteurs pourront découvrir des expositions présentant les œuvres et tout l'univers créé par ce mangaka, qui était également un aventurier et effectua des recherches sur les yokai, êtres fantastiques du folklore japonais. Ce mémorial contient aussi des dessins et des autographes tracés de la main même de Mizuki lorsqu’il visita le mémorial.

  • Katherine Goh

    Ce musée est très intéressant, même pour ceux qui ne s’intéressent pas beaucoup aux mangas. J’ai eu tout le temps pour faire tranquillement le tour du musée. Si j’avais pu rester plus longtemps, j’aurais également aimé me promener dans la ville pour flâner dans les cafés et les boutiques vendant des articles Gegege no Kitaro et de la nourriture.

    Le parc floral de Tottori, aussi appelé Tottori Hanakairo, est un endroit fait pour les amateurs d'animaux et de plantes. Il propose aux visiteurs d’admirer à loisir des fleurs de variétés différentes à chaque saison de l’année. C’était très agréable de se promener tranquillement dans ce magnifique parc.

    Le bœuf japonais wagyu est mondialement connu et je ne voulais pas quitter Tottori sans y avoir goûté. Le bœuf Daisen Kuroushi est l’une des meilleures viandes de Tottori. Pour l’avoir goûtée, je l’ai trouvée en effet délicieuse. C’est peut-être même la meilleure viande que j’ai jamais mangée. J’ai vraiment bien profité de mon dîner, et je recommande sans hésitation ce restaurant à toutes celles et ceux qui visitent la région.

  • Foo Choo Wei

    Je ne suis pas un fan de mangas, mais après avoir visité le mémorial Shigeru Mizuki, j’ai commencé à éprouver de l’intérêt pour le talent et les idées de ce célèbre auteur. J’ai été impressionnée par le caractère pacifiste de Shigeru Mizuki et par la valeur éducative de ses bandes dessinées. J’ai d’ailleurs appris que ses mangas étaient utilisés comme outil pédagogique pour beaucoup d’enfants de la préfecture de Tottori.

    Le Tottori Hanakairo (parc floral de Tottori) est un parc floral dans lequel a été construit un couloir couvert d’un kilomètre de long pour pouvoir admirer plus facilement les fleurs. L’une des variétés les plus remarquables est le lys, qui imprègne le parc de son délicieux parfum. Le parc est aménagé comme un immense jardin naturel de près de 50 hectares. C’est un endroit très romantique qui semble tout droit sorti des contes de fées.

    Ce restaurant de bœuf japonais wagyu m’a beaucoup marquée. Il sert de la viande d’animaux médaillés. Les morceaux de bœuf découpés dans différentes parties de l’animal sont servis crus pour que les clients les fassent griller eux-mêmes. Un riz à l’ail assaisonné d’huile d’olive et de poivre est servi en accompagnement. Tout le repas était un vrai régal.

Depuis la gare de Yonago, prenez un bus, ligne Kaike, pendant 20 minutes, et descendez à l’arrêt "Kaike Onsen" (290 yens).

Bayside Square Kaike Hotel

  • Katherine Goh

    Si vous aimez la mer, vous allez adorer la vue offerte par cet hôtel. C’était très agréable de se réveiller avec un panorama tel que celui-ci.

  • Foo Choo Wei

    Ce complexe hôtelier combine un grand nombre d’atouts : une architecture raffinée, des sources chaudes naturelles et une vue magnifique sur l’océan. Pour le petit déjeuner, nous avons dégusté un menu diététique composé de différentes variétés de légumes et de plats au tofu.

Troisième jour

Bayside Square Kaike Hotel

  • Katherine Goh

    Cette fabrique de saké est peut-être petite, mais la visite n’en reste pas moins très instructive, surtout pour ceux qui visitent un tel lieu pour la première fois. Les employés nous ont fait visiter les installations et nous ont expliqué les processus traditionnels de fabrication du saké japonais. Le saké que j’ai goûté était de plus délicieux !

    Je pense que le musée du nashi Tottori Nijisseiki Nashikkokan est un endroit parfait pour s’amuser et s’instruire en famille. Cela a été une révélation de voir tout l’effort qui doit être mis en œuvre pour faire pousser parmi les plus grosses et les meilleures poires du monde. J’ai été surprise par la saveur des poires nashi que j’ai goûtées là.

  • Foo Choo Wei

    J’aime beaucoup la liqueur de prune de cette fabrique. Les employés nous ont très gentiment montré la façon dont cette liqueur était fabriquée. J’ai été surprise de voir que les prunes utilisées n’étaient pas vertes mais jaunes. On m’a expliqué que ces prunes très grosses et juteuses sont typiques de Tottori. La liqueur de prune produite ici est exportée jusque dans les restaurants japonais de Singapour. Je suis sûre que certaines personnes viennent à Tottori juste pour se procurer ce délicieux nectar.

    Ce musée est le seul au monde consacré exclusivement à la poire japonaise nashi ! Très célèbre pour la marque de poires "Nijiseiki", Tottori est le plus gros producteur de poires nashi depuis le siècle dernier. Le musée possède une immense collection de variétés de poires provenant de beaucoup de pays du monde. À l’arrière du musée, les visiteurs peuvent admirer une plantation de poiriers. Il est également possible de faire une dégustation et d’acheter la variété de poires la plus chère qui existe. Nous avons rencontré le directeur du musée, qui est un personnage très sympathique et qui nous a beaucoup appris sur les poires de façon très amusante.

Depuis la gare JR de Kurayoshi, prenez un bus Hinomaru, ligne Agei-Misasa, pendant environ 35 minutes, et descendez à l’arrêt "Mitokusan Sando Iriguchi" (690 yens).

Temple Sanbutsu-ji sur le mont Mitokumore

Le temple Sanbutsu-ji est un temple bouddhiste construit sur les hauteurs du mont Mitoku culminant à 900 mètres d’altitude. Le bâtiment le plus sacré, le Nageire-do, a été construit dans la cavité d’une falaise. C’est un bâtiment unique au monde qui a été désigné Trésor national. Sa période de construction demeure vague, mais on raconte que le moine En no Ozuno, fondateur de la pratique bouddhiste Shugendo, aurait pris un temple situé dans la plaine et l’aurait jeté pour l’incruster dans une falaise grâce au pouvoir tiré du bouddhisme. Les touristes devront emprunter un chemin de montagne difficile pour voir le Nageire-do de près, mais un lieu d’observation a également été aménagé proche de la route, au pied du mont. Les visiteurs trouveront aussi à proximité les sources Misasa Onsen du mont Mitoku qui, en tant que "Lieu de purification des six racines et de guérison des six sens, plus dangereux trésor national du Japon et sources ayant l’une des plus fortes teneurs au monde en radon", ont été désignées Patrimoine du Japon le 24 avril 2015.

  • Katherine Goh

    L’ascension jusqu’au sommet de la montagne était un véritable défi. Malgré la difficulté, j’en garde un souvenir inoubliable et cette expérience doit impérativement figurer sur mon carnet de voyage. Le sentiment d’accomplissement que j’ai ressenti en arrivant en haut est dur à exprimer avec de simples mots.

  • Foo Choo Wei

    L’ascension de la montagne m’a donné l’impression de me retrouver à l’époque des samouraïs ! Le temple, construit juste à l’entrée de la grotte, est incroyable. Il paraît que jusqu’à maintenant, personne n’a été autorisé à entrer à l’intérieur. Ce temple de montagne construit à 900 mètres d’altitude sur les flancs du mont Mitoku est l’endroit à voir absolument à Tottori. C’est un site très visité par des touristes jeunes et en quête d’aventure, mais je pense que même les personnes de plus de 50 ans peuvent s’y rendre. Nous avons même croisé une Japonaise de près de 80 ans sur la route du temple.
    Le sentier que nous avons emprunté était très étroit et raide. Il n’y avait pas de balustrade et le seul moyen de s’aider était de s’accrocher aux branches des arbres ou aux rochers. J’ai été très surprise de voir que ma paire de zori, des sandales japonaises en paille, m’a permis de très bien ressentir les racines, les cailloux et les autres aspérités du terrain, et ainsi de me sentir plus rassurée pendant la montée. J’ai dû faire preuve de volonté et décider de ne pas renoncer jusqu’à la fin pour parvenir à surmonter toutes les difficultés rencontrées à chaque pas et relever le défi de cette ascension.

15 minutes

Mansuirou

  • Katherine Goh

    Cet hôtel est un bon endroit pour celles et ceux qui veulent s’éloigner de la ville et profiter du calme. Il est de plus situé dans un quartier rempli de petites boutiques traditionnelles vendant des produits locaux. J’aurais voulu passer encore plus de temps à explorer chaque recoin de cette ville !

  • Foo Choo Wei

    C’est probablement le village thermal le plus simple et le plus authentique que j’ai visité jusqu’à maintenant. Notre petite auberge traditionnelle nous a servi des plats très variés pour le dîner et le petit déjeuner. En empruntant un vieux chemin qui longeait un ruisseau non loin de l’auberge, mon attention a été attirée par une fabrique de saké tenue par un vieil homme avec une longue barbe. Visiblement, le saké qu’il fabrique là a reçu un prix international.

Quatrième jour

Mansuirou

  • Katherine Goh

    Cet atelier de fabrication de papier japonais washi était vraiment une activité intéressante. J’aurais voulu avoir plus de temps pour pouvoir fabriquer plus d’une seule feuille ! Cela m’a malgré tout fait un magnifique souvenir que j’ai utilisé pour faire une lampe pour ma chambre.

    Un curry rose est quelque chose qu’on n’a pas souvent l’occasion de voir. C’était en tout cas une première pour moi. Je pensais qu’un curry rose allait être sucré, mais il avait en fait le même goût qu’un curry japonais normal. Je conseille à tous ceux qui passent par Tottori d’aller essayer ce curry.

  • Foo Choo Wei

    Washi est le nom que l’on donne au papier traditionnel japonais. La grande majorité de ce papier est fabriquée à partir d’écorce d’arbres plantés au Japon, tels que le mûrier à papier. En fabriquant moi-même ce papier traditionnel, j’ai pu ressentir à quel point la culture japonaise est raffinée.

    J’ai été très surprise par ce qui m’attendait ici : une dame tout en rose et un curry de couleur rose ! Le curry japonais est un plat très apprécié de la plupart des étrangers. Mais peu de gens savent que Tottori est l’une des préfectures où les habitants consomment le plus de curry de tout le Japon. Cette femme qui adore le rose a réalisé son rêve, créer un curry rose à partir d’un curry marron. Selon elle, le rose serait la couleur du bonheur. Telle une magicienne, elle a changé de nombreux plats en rose, même du wasabi !

Côte d'Uradomemore

Située à l’intérieur du géoparc Sanin Kaigan, la côte d’Uradome est une ria qui s’étend sur quinze kilomètres d’est en ouest, depuis le promontoire de Kugami jusqu’au mont Shichi à proximité d'Iwami. Cette côte offre un contraste magnifique entre le paysage brut des falaises, des grottes et des rochers sculptés par l’érosion provoquée par les vents et les vagues de la mer du Japon, et les plages paisibles de sable blanc bordées par une mer transparente, des forêts de pins et quelques promontoires. En plus de faire le tour de la côte et des îles voisines en bateau, les visiteurs pourront aussi s’adonner aux sports nautiques tels que le kayak de mer ou la plongée au tuba.

  • Katherine Goh

    Une glace à l’encre de seiche ? Eh oui, ça existe ! Bien qu’elle contienne de l’encre de seiche, cette glace était sucrée et avait un goût proche d’une glace à la vanille. Mais le clou de la visite n’était pas cette glace, mais bien le tour en bateau le long de la magnifique côte d’Uradome. Je me suis énormément amusée à donner à manger aux goélands cendrés qui s’approchaient du bateau !

  • Foo Choo Wei

    Nous avons fait un tour de trente minutes en ferry le long de la côte d’Uradome. C’est un site connu sur la mer du Japon pour ses visites en bateau de plaisance. C’est également un endroit où beaucoup de gens viennent se baigner.

Environ 15 minutes en taxi à 2 000 yens (environ 10 kilomètres)

Dunes de sable de Tottori et musée du sable more

Visites recommandées

Situées dans le géoparc de Sanin Kaigan, les dunes de sable de Tottori s’étendent sur 2,4 kilomètres du nord au sud, et 16 kilomètres d’est en ouest. C’est l'un des ensembles de dunes les plus vastes du Japon. Les touristes apprécient particulièrement la beauté des motifs dessinés par le vent provenant de la mer du Japon sur la surface du sable. Le tout premier musée au monde exposant des sculptures sur sable, le Musée du sable, a ouvert ses portes non loin des dunes. Les meilleurs sculpteurs sur sable du monde y présentent leurs œuvres à la fois fines et grandioses, en se conformant en concept du musée qui est : "Faites le tour du monde avec le sable". Le musée présente des œuvres basées sur un thème différent chaque année.

  • Katherine Goh

    Les dunes de sable de Tottori forment un des plus beaux endroits de Tottori et attirent de nombreux visiteurs. Il ne faut pas non plus manquer le musée du sable avec ses sculptures en sable incroyablement complexes

  • Foo Choo Wei

    En voyant des photos de la région dans des magazines touristiques, j’ai cru qu’il y avait des déserts au Japon. Une fois sur place, je me suis rendu compte que ce que je prenais pour un désert était en fait d’immenses dunes de sable. Ces dunes s’étendent sur 16 kilomètres à l’est de la ville de Tottori en longeant la côte et sur 2 kilomètres dans l’intérieur des terres, pour couvrir un total de plus de 30 kilomètres carrés. C’est sûr que ce n’est pas le Sahara, mais cela fait tout de même une belle étendue de sable.

Environ 15 minutes en taxi à 2 000 yens (environ 9 kilomètres)

Aéroport de Tottorimore

Cet aéroport a pris le nom d' "Aéroport de Tottori Sakyu Conan » en référence aux célèbres dunes de sable (sakyu en japonais) de Tottori et de la série de manga très populaire Détective Conan écrite par Aoyama Gosho, originaire de Hokuei dans la préfecture de Tottori. Ce changement de nom est destiné à faire connaître l’aéroport en utilisant la notoriété de ce site touristique et de ce manga. Mais ce n’est pas seulement le nom qui a changé, cette "gare du ciel" s’est également habillée aux couleurs de Détective Conan et un grand jeu d’enquête est organisé à l’intérieur de l’aéroport les week-ends et jours fériés pour permettre non seulement aux voyageurs, mais aussi à tous les visiteurs, de profiter de ce site touristique.

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

  • Katherine Goh

    Il faut absolument visiter Tokyo et Tottori pour se faire une idée du Japon des villes et celui des campagnes. En tant qu’habitante d’une grande ville, j’ai particulièrement apprécié mon séjour à Tottori. Et je dois avouer que les délicieux produits frais que j’y ai mangés n’y sont pas pour rien !

  • Foo Choo Wei

    Tottori est une magnifique région à voir absolument. J’ai particulièrement apprécié la vie tranquille menée par les habitants de cette région. Après de belles séances de shopping à Tokyo, j’ai trouvé les paysages de Tottori des plus vivifiants.

Suggestions des voyageurs

Alors que Tokyo est la ville parfaite pour faire du shopping, Tottori est une région plutôt rurale qui a su conserver beaucoup de son aspect authentique. Je conseille de visiter ces deux villes dans un même voyage à tous ceux qui veulent voir ces deux facettes du Japon.

Katherine Goh
Directrice de rédaction
Pays de résidence Singapour
  • Loisirs

    La photographie

  • Nombre de voyages au Japon

    7e voyage

Suggestions des voyageurs

Tokyo offre un visage complètement différent quand on visite cette ville en tant que touriste. Tottori est une région que je recommande à ceux qui veulent passer des vacances tranquilles. C’est une région avec des paysages magnifiques et de splendides panoramas.

Foo Choo Wei
Ecrivain
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: Singapour
  • Loisirs

    Voir la nature à chaque saison, me promener dans des sites historiques

  • Durée du séjour à Tokyo

    CPlus de 20 ans

Autre itinéraire recommandé pour la même région

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © CHUGOKU+SHIKOKU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.