We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
  • TOKYO
  • YAMAGUCHI

ACT & RELAX

Après avoir réalisé le rêve de vous transformer en samouraï, vous partirez à la découverte des villes historiques de Iwakuni et Hagi avant de vous délasser dans la source thermale Yuda-onsen, célèbre pour rendre la peau plus belle.

Official Tokyo Travel Guide
http://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
http://www.visit-jy.com/en/

Voyageurs

  • Traveled : September 2016 Victoria Brewood
    Pays de résidence Royaume-Uni
  • Traveled : September 2016 Lily Crossley-Baxter
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: Royaume-Uni

Aéroport de Londres-Heathrow

ANA212 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Victoria Brewood

    <Avion>
    Le vol de Londres à Tokyo avec la compagnie ANA était très confortable, et l'équipage s'est montré aimable. En classe économique, l'intérieur de la cabine était moderne, avec des ports USB à chaque siège pour recharger son smartphone ainsi qu'un accès au Wi-Fi à bord (payant).
    Les sièges laissaient assez de place pour étendre ses jambes et pouvaient être suffisamment inclinés, ce qui m'a permis de bien dormir pendant le vol.

Aéroport international de Tokyo-Hanedamore

La porte du ciel de Tokyo. Au sein des terminaux sont présents de nombreux commerces de toutes sortes, et la terrasse panoramique située sur le toit permet notamment d'embrasser du regard la baie de Tokyo, permettant à tous les visiteurs, même ceux ne voyageant pas à partir de l'aéroport, d'en profiter.

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

Samurai Training Tokyomore

Visites recommandées

Participez à un vrai entraînement de samouraïs !
Yumenoya est un centre culturel japonais créé par la compagnie de danse japonaise Takafuji qui produit des spectacles depuis plus de 80 ans. L’une des activités principales de ce centre est l’entraînement de samouraïs "Samourai Experience".
C'est la seule activité de ce type proposée dans le haut lieu touristique qu'est Asakusa.
Les participants s'habillent en costume traditionnel avec un hakama,apprennent les mouvements et gestes de base du combat au sabre, et participent enfin à une mise en scène de combat. A la fin, tous les participants reçoivent un certificat d’entraînement de samouraï.
L’activité complète ne dure pas plus de 60 minutes, et peut donc être conseillée à tous les publics.

  • Victoria Brewood

    <Samurai Training Tokyo>
    L'entraînement de samouraïs était très amusant, je le recommande tout particulièrement aux familles avec des enfants.
    Notre professeur était extrêmement drôle. Il nous a montré comment tenir un sabre de samouraï et enseigné quelques mouvements de base. Bien entendu, il ne s'agissait pas de vrais sabres (il y aurait probablement eu des blessés sinon !), mais d'un entraînement avec des sabres de bois.
    Il nous a fallu jouer la comédie avec passion, puisque nous avons fait semblant de nous entretuer puis avons mimé le chiburi (mouvement de sabre pour en débarrasser le sang).

  • Lily Crossley-Baxter

    <Samurai Training Tokyo>
    Je me suis beaucoup amusée à l'entraînement de samouraïs, qui est sans nul doute une excellente activité pour les familles avec enfants.
    Les instructions étaient simples, et grâce aux démonstrations que l'on pouvait aisément imiter, nul besoin de maîtriser le japonais.
    Nous avons pris beaucoup de plaisir à apprendre les mouvement des samouraïs et à nous exercer, et avons pu observer les différents types de sabres japonais.

A pied
3 minutes

Tour en pousse-pousse Ebisuya more

Les tours en pousse-pousse Ebisuya constituent actuellement l'une des activités les plus populaires au Japon.  
Les conducteurs, habillés à la façon des ninjas, font faire des tours très agréables aux touristes confortablement installés dans des pousse-pousse tout en leur servant de guide.
Ils les emmènent bien entendu dans les sites touristes les plus connus, mais peuvent aussi faire découvrir aux visiteurs les plus étonnants des endroits méconnus dans les petites rues d’Asakusa, jamais desservies par les bus ou les taxis, tels que le quartier des geishas, le plus ancien temple de Tokyo ou les restaurants que seuls les habitants connaissent.
Les touristes peuvent aussi se prendre en photo dans le pousse-pousse aux meilleurs endroits indiqués par le guide, et ainsi rapporter avec eux les plus beaux souvenirs de leur voyage.
De plus, les conducteurs répondront avec plaisirs à tous les voyageurs désireux de savoir où aller après le temple Senso-ji et où se promener à pied après le tour en pousse-pousse.
Les touristes qui veulent être sûrs de faire le voyage le plus enrichissant possible et qui veulent sentir l’âme d'Asakusa choisissent les pousse-pousse Ebisuya !

  • Victoria Brewood

    <Tour en pousse-pousse à Asakusa>
    Au Royaume-Uni, les pousse-pousse sont fixés à une bicyclette. Prendre un pousse-pousse au Japon fut une expérience totalement différente puisque les conducteurs les tractent à la force de leurs jambes.
    J'ai été très impressionnée en voyant combien les conducteurs étaient forts et athlétiques à courir ainsi dans toute la ville !
    J'ai pris beaucoup de plaisir à visiter Asakusa car j'ai pu photographier des lieux tels que le temple Senso-ji, assise confortablement dans mon pousse-pousse.

    <Déjeuner : Asakusa (nouilles soba)>
    Au déjeuner, nous avons mangé des soba (nouilles de sarrasin). Il est possible de les consommer chaudes ou froides, accompagnées d'œufs ou de tempura de crevette.
    J'ai pris des soba chaudes, accompagnées d'algues. La soupe des nouilles était pleine de saveurs.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Tour en pousse-pousse à Asakusa>
    Se promener dans Asakusa à bord d'un pousse-pousse est un excellent moyen de voir les rues car on évite ainsi les voies bondées et on est assis en hauteur.
    De plus, cela permet de visiter nombre de lieux en peu de temps.
    J'étais un peu inquiète car le pousse-pousse me semblait trop incliné, mais le conducteur manipulait son engin avec sérieux et j'ai pu rester assise en toute sérénité, même dans les rues très fréquentées.

    <Déjeuner : Asakusa (nouilles soba)>
    L'intérieur du restaurant était magnifique, simple et donnait l'impression d'un restaurant haut de gamme.
    S'asseoir sur les tatamis fut une bonne occasion d'entrer en contact avec la tradition.
    Les soba étaient délicieuses, les tempura croustillants, et comme les portions étaient copieuses, nous sommes tous repartis rassasiés.

Lligne Toei Asakusa
Asakusa → Asakusabashi
3 minutes / 180 yens

Ligne JR Sobu
Asakusabashi → Shinjuku
20 minutes / 170 yens

Galerie marchande souterraine Shinjuku Isetanmore

Cette galerie marchande se trouve à deux pas de la station de métro Shinjuku-sanchome. Elle fait partie d'Isetan, grand magasin aspirant à devenir le "plus grand musée de la mode du monde". L'esprit de mode se ressent également à l'étage du magasin dédié à l’alimentation.
Cette galerie marchande propose bien entendu des produits de base tels que des fruits et légumes, des viandes et des poissons, mais contient également de nombreux étals de traiteurs réputés, des boutiques de pâtissiers et des magasins offrant toutes sortes d’aliments et d’ingrédients recherchés par les connaisseurs. Ce vaste choix de produits et de saveurs venus du Japon mais aussi du monde entier a fait de cette galerie un lieu très populaire.
C’est aussi un endroit où les touristes pourront découvrir la culture japonaise au travers des gâteaux japonais, dont l'esthétique appétissante évolue selon les saisons, dans les espaces permettant de déguster des alcools japonais, ou encore sur les stands offrant des plats de la cuisine japonaise que tout touriste venant au Japon se doit d’essayer.

  • Victoria Brewood

    <Depachika (galerie marchande souterraine dédiée à l'alimentation des grands magasins)>
    La galerie marchande souterraine ressemble un peu à l'alimentation du grand magasin Selfridges à Londres. Dans ce lieu à l'atmosphère luxueuse, on trouve toutes sortes de produits alimentaires et de boissons comme des gâteaux, des pâtisseries, ou du saké.
    Nous y avons vu le champignon le plus cher du monde, le matsutake (600 dollars) ainsi que du raisin au prix exorbitant de 10 dollars la grappe.
    J'adore manger, alors pouvoir dans un même endroit goûter à toutes sortes de choses, c'était comme être au paradis.

    <Promenade dans Shinjuku>
    Après la galerie marchande souterraine, nous nous sommes rendus dans un nouveau grand magasin appelé NEWoMan. Nous avons acheté des produits de beauté (comme des masques de soin en papier) et nous nous sommes assis dans un fauteuil massant pour reposer nos jambes !
    Nous sommes ensuite allés au Blue Bottle Coffee, lieu à la dernière mode où est servi le meilleur des cafés.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Depachika (galerie marchande souterraine dédiée à l'alimentation des grands magasins)>
    Le grand magasin est un endroit très intéressant. On a pu y trouver plusieurs boutiques de souvenirs adorables et goûter différents aliments.
    Nous avons vu des spécialités de diverses préfectures. Si vous ne pouvez pas beaucoup vous éloigner de Tokyo pendant votre voyage, vous pourrez y goûter les délices d'autres préfectures.
    L'une des choses qui m'ont le plus amusées fut de voir ces fruits et ces champignons (matsutake) qui étaient vendus à prix d'or. Il s'agit de l'une des anecdotes que les voyageurs rencontrent régulièrement au cours de leurs lectures sur le Japon, et en faire l'expérience ne peut que leur faire plaisir.

    <Promenade dans Shinjuku>
    Nous nous sommes également promenés en extérieur près de la gare de Shinjuku. À la vue des nombreux gratte-ciels, nous nous sommes véritablement sentis dans le Tokyo que nous dépeignent les médias.
    Shinjuku est cependant très propre, à la différence des villes très fréquentées des autres pays.
    Nous avons ensuite fait une pause dans un café de grand standing situé au cœur de ce quartier tumultueux.

Ligne JR Chuo (JR EAST PASS)
Shinjuku → Tokyo
13 minutes / 200 yens

  • Victoria Brewood

    <Dîner : Kaitenzushi>
    Le restaurant kaitenzushi nommé Ginza Numazuko se trouve au 7e étage (8F) du bâtiment Kirarito Ginza.
    Nous nous sommes assis au comptoir, et tout en regardant le cuisinier préparer les sushis, nous prenions ce qui nous faisait envie sur le tapis roulant.
    Comme j'avais faim et que le poisson était frais et de grande qualité, j'ai mangé quelque chose comme 7 ou 8 assiettes de sushis.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Dîner : Kaitenzushi>
    Les plats étaient excellents, frais, et nous avons pu admirer le chef les préparer sous nos yeux.
    Les menus comportaient des explications en anglais qui nous ont facilité la tâche pour passer commande.
    La carte des rafraîchissements proposait toutes sortes de boissons traditionnelles comme l'umeshu ou le saké, alcools que je recommande à toute personne se rendant au Japon pour la première fois.

Hotel Ryumeikan Tokyo

  • Victoria Brewood

    <Hébergement : Ryumeikan>
    Le Ryumeikan Tokyo est un hôtel confortable et cosy qui, situé à proximité d'une gare, offre un accès aisé à l'aéroport par le bus ou le train.
    Même si elle n'était pas des plus spacieuses, la chambre dans laquelle j'ai séjourné offrait de nombreuses fonctionnalités. Le lit qui vibre et joue de la musique est d'une grande aide pour trouver le sommeil !
    Le petit-déjeuner dans son ensemble était excellent, et la salle de l'hôtel où il est servi est dotée du nécessaire pour faire bouillir soi-même des légumes frais.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Hébergement : Ryumeikan>
    L'hôtel était très chic, et son personnel s'est montré extrêmement courtois et toujours professionnel.
    Les chambres étaient très jolies et équipées de superbes douches et d'un mobilier de grande qualité.
    Un bon équilibre entre les styles japonais et occidental y est respecté, et certaines choses comme les yukata ou les encas japonais font que vous vous sentez vraiment à Tokyo même lorsque vous ne séjournez pas dans une chambre à tatamis.

Deuxième jour

CHUGOKU(YAMAGUCHI)

06:55 Aéroport international de Tokyo-Haneda

ANA631 (ANA Experience JAPAN Fare) Afficher les détails

  • Victoria Brewood

    <Vol pour Yamaguchi>
    Notre vol avec la compagnie ANA a décollé à l'heure, était confortable, et proposait des services satisfaisants. On nous a servi gratuitement de quoi nous désaltérer, comme du thé ou des boissons fraîches.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Vol pour Yamaguchi>
    Le personnel de bord s'est toujours montré courtois et serviable.
    Nous étions confortablement installés à bord de l'appareil, et on nous a offert des boissons ainsi que des couvertures.
    Le vol était court, mais nous avons pu passer un bon moment de détente.

08:35 Aéroport d'Iwakuni Kintaikyomore

Ce splendide nouvel aéroport a ouvert ses portes en décembre 2012.
Le terminal, compact, est aussi très pratique pour les usagers : l’ensemble du bâtiment est visible de l’entrée et il est facile de savoir vers où se diriger.
Le centre du bâtiment comprend un "jardin de lumière" baignée par la lumière naturelle. Les grandes baies vitrées au niveau des halls d’embarquement permettent aux voyageurs de contempler les avions avant le départ et d’anticiper la joie d’un voyage aérien.
Les voyageurs pourront aussi profiter d’une terrasse d’observation, et même se prendre en photo avec des avions en arrière-plan.
Le terminal a également été aménagé pour être entièrement accessible à tous les voyageurs.

Bus Iwakuni
Aéroport de Iwakuni Kintaikyo → Gare de Iwakuni
Environ 10 minutes / 150 yens

  • Lily Crossley-Baxter

    <Iwakuni Bus>
    Le bus, joliment décoré d'ornements traditionnels, est arrivé à l'heure à Iwakuni.
    Ce genre de bus n'étant pas courant, cela a rendu le voyage encore plus plaisant.
    Lorsqu'on prend ce genre de bus, on a vraiment le sentiment d'être éloigné de la ville, en un endroit du Japon empreint de tradition.

Bus Iwakuni
Gare de Iwakuni → Kintaikyo
Environ 20 minutes / 300 yens

Pont Kintaimore

Le pont Kintai, construit en 1673, est l'un des ponts en bois les plus connus du Japon. Il n’y a que peu d’exemples dans le monde d'une telle structure formée de cinq arches de bois. Grâce à des travaux de reconstruction, nous pouvons profiter aujourd(hui encore de ce véritable joyaux d’architecture.
La zone est très riche en sites historiques, tels que le château d'Iwakuni, l’ancienne demeure de la famille Mekata et la porte nagaya de la famille Kagawa, mais aussi en musées, parmi lesquels le musée Iwakuni Choko, le musée d’art d'Iwakuni et le conservatoire des serpents blancs d'Iwakuni.
Le conservatoire des serpents blancs d'Iwakuni permet aux visiteurs d'observer une espèce de serpents blancs, classée Monument naturel par le gouvernement japonais, qui vit uniquement dans cette région. Ils pourront aussi en apprendre plus sur l’histoire et l’habitat de cette espèce au moyen de jeux et de maquettes.

  • Victoria Brewood

    <Pont Kintai>
    Le pont Kintai qui enjambe la rivière Nishiki est une construction d'une splendeur à peine croyable.
    Que ce soit la beauté du pont lui-même, les courbes dessinées par ses arches, ou le paysage environnant, c'est un lieu magnifique en tout point.
    À en croire les explications de notre guide, voir le pont en toute saison est un spectacle magnifique, notamment au moment de la floraison des cerisiers, lorsque les berges de la rivière sont totalement fleuries.
    En automne, la teinte des feuilles vire au jaune et au rouge, tandis qu'en hiver la neige recouvre les environs du mont Shiroyama.

    <Déjeuner : Hirasei (Janome Gozen, plats traditionels japonais servis sur un plateau)>
    À l'étage du restaurant Hirasei se trouve une salle de dîner dotée d'une fenêtre d'où l'on peut admirer le pont Kintai.
    La cuisine y est délicieuse, servie dans une multitude de petits plats sur un plateau.
    Nous nous sommes régalés de soupe miso, de tempura, de racine de lotus, et d'Iwakunizushi, spécialité locale de la région d'Iwakuni.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Pont Kintai>
    Le pont Kintai est un pont magnifique, et quand on le voit en vrai, on se rend compte qu'il est bien plus escarpé que ce que les photographies laissent présager.
    La rivière et la nature environnante sont d'une telle splendeur que je ne peux qu'imaginer la beauté du paysage au moment de la floraison des cerisiers.
    C'est un lieu très calme dégageant une atmosphère paisible.
    Le panorama, qui permet d'admirer en même temps le château, la rivière et le pont, est superbe.

    <Déjeuner : Hirasei (Janome Gozen, plats traditionnels japonais servis sur un plateau)>
    Le restaurant semblait ancien et traditionnel, et le personnel était très aimable.
    Il offrait une belle vue sur le pont Kintai, et nous avons pu goûter à des spécialités locales.
    Parmi elles, l'Iwakunizushi est visible sur les affiches de la ville, et ce fut une excellente occasion de goûter des sushis différents de ceux qui sont servis d'ordinaire.
    Le repas était succulent, nous étions repus.

Bus Iwakuni
Kintaikyo → Gare de Shin-Iwakuni
Environ 10 minutes / 350 yens

Shinkansen
Shin-Iwakuni → Shin-Yamaguchi
Environ 40 minutes / 3 910 yens

  • Victoria Brewood

    <JR Shinkansen>
    Le train JR Shinkansen était extrêmement rapide, et équipé de 2 rangées de 2 fauteuils spacieux et confortables disposées de chaque côté de l'allée centrale.
    30 minutes nous séparaient de notre destination, mais je suis quand même parvenue à dormir.

  • Lily Crossley-Baxter

    <JR Shinkansen>
    Le Shinkansen est un moyen de transport très silencieux et fiable.
    Les toilettes dans les voitures étaient impeccables, ce qui est impensable dans les autres pays.
    Les annonces à bord étaient faites à plusieurs reprises, et nous avons apprécié les vastes fenêtres.

Bus Bocho Kotsu
Gare de Shin-Yamaguchi → Akiyoshido
Environ 40 minutes / 1 170 yens

  • Victoria Brewood

    <Bus Pass>
    Réservé aux touristes étrangers, le Bus Pass qui donne accès à un grand nombre de lignes de bus est un moyen économique et abordable de faire le tour de Yamaguchi.
    Le Bus Pass est utilisable dans toute la préfecture de Yamaguchi, dans les bus affichant un autocollant sur leur carrosserie à l'avant et sur la fenêtre à proximité de l'entrée.
    Il suffit de montrer le Bus Pass au conducteur lors de la descente du bus.
    Pour acheter le Bus Pass, il faut se rendre au guichet de vente des tickets de bus, présenter son passeport et remplir un formulaire. Le coût du billet est de 2 000 yens pour 1 journée, 4 000 yens pour 2 journées et 5 000 yens pour 3 journées.
    *Plus d'informations à propos du Bus Pass ici.

    http://www.visit-jy.com/travel_assets/images/common/bus_pass.pdf

  • Lily Crossley-Baxter

    <Bus Pass>
    Acheter le Bus Pass est d'une grande simplicité.
    Les explications sont claires, ce qui nous a permis de bien comprendre les options disponibles.
    L'achat du pass est avantageux, et il est possible de ne payer que pour le nombre de jours nécessaires.
    *Plus d'informations à propos du Bus Pass ici.

    http://www.visit-jy.com/travel_assets/images/common/bus_pass.pdf

Akiyoshidai et la grotte d’Akiyoshimore

Akiyoshidai, situé sur un plateau entre 200 et 400 mètres d’altitude, est l’un des plus grands ensembles karstiques du Japon. Formé de pierres calcaires datant du paléozoïque, ce site est parsemé de grottes à stalactites souterraines formées par l’érosion causée par les eaux de pluie. La grotte d’Akiyoshi au pied de la montagne est l’une des plus grandes grottes à stalactites du Japon. L’entrée de la grotte mesure 24 mètres de haut et 8 mètres de large. A l’intérieur, la galerie la plus large dépasse 80 mètres en largeur pour une hauteur de 35 mètres, et à certains endroits la visibilité dépasse même les 200 mètres. Bien que la grotte mesure au total 8,9 kilomètres de long, seul 1 kilomètre est accessible au public.

  • Victoria Brewood

    <Akiyoshidai>
    Akiyoshidai est le plus grand plateau karstique du Japon et offre une vue imprenable sur de superbes paysages de campagne.La vaste prairie est parsemée de pierres calcaires jusqu'à perte de vue, et j'ai adoré la beauté de la verdure.
    Les pierres calcaires qui constituent ce paysage grandiose sont apparues il y a 350 millions d'années sous la forme d'un récif corallien dans la mer située au sud, et forment après tout ce temps le plateau que l'on peut voir actuellement.

    <Grotte d'Akiyoshi>
    La grotte d'Akiyoshi est l'une des plus grandes grottes calcaires du Japon. Elle est traversée par un parcours de marche d'environ 1 km.Comme la température y reste constante à 17 degrés tout au long de l'année, il y fait bon en hiver et frais en été.
    J'ai été particulièrement impressionnée par le Koganebashira (pilier d'or) et par les Hyakumaizara (cent assiettes). Ces dernières sont des formations semblables à des assiettes remplies d'eau et leur nombre s'élève à au moins cent.
    Ce fut une expérience extraordinaire de pouvoir assister à l'incroyable spectacle de ce que la nature peut produire en plus de 100 millions d'années.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Akiyoshidai>
    Malgré le temps nuageux, la vue depuis l'observatoire était splendide.
    On peut y accéder très aisément, et des chemins de marche sans difficultés sont également disponibles.
    Le festival, pour lequel plus de 1 000 personnes viendraient pour allumer des feux, a l'air passionnant, et l'esprit des gens de la région m'a semblé fantastique.
    Je pense que ce festival peut constituer une expérience vraiment particulière pour les visiteurs.
    J'ai trouvé que le fait de savoir que des grottes se trouvaient sous le plateau rendait les formations rocheuses visibles encore plus intéressantes.

    <Grotte d'Akiyoshi>
    Nous sommes descendus dans la grotte au moyen d'un ascenseur. Une fois arrivés à l'intérieur, nous avons trouvé un grand espace ouvert.
    L'intérieur est joliment éclairé, ce qui confère à la grotte une certaine atmosphère.
    On suit aisément les chemins à l'intérieur de la grotte, et nous avons ainsi pu faire le tour des nombreux points de vue facilement.
    Les commentaires audio étaient disponibles en plusieurs langues différentes, ce qui était un gros plus puisque tous les membres du groupe ont pu les comprendre.
    L'endroit est extrêmement calme et nous a donné l'impression de partir à l'aventure.
    La sortie était splendide et offrait un spectacle bien différent de l'intérieur de la grotte, donnant l'impression de pénétrer une forêt enchantée.
    Le contraste entre le plateau à la surface, la grotte en dessous et sa sortie était magnifique.

Bus Chugoku JR
Akiyoshido → Yuda Onsendori
Environ 40 minutes / 1 140 yens

Source thermale de Yuda Onsenmore

Visites recommandées

La légende du Renard blanc raconte que la source Yuda Onsen a été découverte il y a environ 800 ans lorsqu’un renard blanc s’y plongea pour soigner ses blessures.
Située au centre de la préfecture, à proximité de l’aéroport de Yamaguchi Ube et de la gare de Shin-Yamaguchi desservie par le train à grande vitesse Shinkansen, cette source thermale bénéficie d'une position permettant aux visiteurs de se rendre facilement aux autres sites touristiques de la préfecture.
La ville autour de la source rassemble beaucoup de bars, de restaurants et de magasins proposant des alcools locaux, des produits de la mer et des légumes de Yamaguchi, ainsi que des spécialités de la préfecture pour le plus grand bonheur de tous ceux désireux de goûter la cuisine locale.

  • Victoria Brewood

    <Source thermale de Yuda Onsen>
    À la source thermale de Yuda Onsen, il est possible de faire seulement tremper ses pieds dans l'eau de source chaude et naturelle. Cela m'a permis de me reposer de la fatigue due à la journée de marche sur les sites touristiques !
    Ce fut très agréable de pouvoir reposer ses pieds dans ce bain, assis sur un coussin, dans l'atmosphère romantique dégagée par l'éclairage.
    La légende dit qu'un moine bouddhiste a découvert la source thermale de Yuda Onsen en voyant un dieu renard blanc venu y soigner ses plaies. C'est pourquoi, aujourd'hui encore, on peut voir les empreintes d'un renard à la surface de la pierre.

    <Temple Ruriko-ji>
    Désignée Trésor national, cette pagode à 5 étages est connue comme étant le chef d'œuvre de l'art de l'époque du clan Ouchi.
    Déjà magnifique en plein jour, elle est encore plus belle le soir une fois éclairée, entre le coucher du soleil et 22 heures.
    Le spectacle de sa couleur verte se reflétant dans l'eau était magnifique.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Source thermale de Yuda Onsen>
    Le bain de pieds nous a fait totalement oublier la fatigue de la journée de marche.
    On trouve des bains de pieds gratuits un peu partout, mais il est également possible de profiter de bains de pieds privés, plus élégants, on nous avons pu nous détendre entre nous et commander des boissons.
    Lorsque l'on a la chance de pouvoir utiliser le bain de pieds extérieur, l'atmosphère est si paisible que l'on se sent très éloigné de la ville.
    Cette source thermale est l'un des endroits à ne pas manquer, un endroit très spécial où l'on se sent revivre.

    <Temple Ruriko-ji>
    La nuit, les illuminations de la pagode à 5 étages du temple Rurikoji sont d'une beauté à couper le souffle. Nous avions du mal à croire que l'entrée soit gratuite et que l'on puisse les voir de si près.
    Ce temple est un bâtiment gigantesque et très impressionnant, mais le calme de son jardin lui confère son ambiance paisible.
    Lorsqu'on regarde le temple depuis l'autre côté de l'étang, le spectacle de son reflet dans l'eau est magnifique, ce qui nous a permis de prendre de jolies photos.

A pied
Arrêt de bus Yudaonsen-dori → Matsudaya Hotel
1 minutes

Matsudaya Hotel

  • Victoria Brewood

    <Matsudaya Hotel>
    Le séjour au Matsudaya Hotel fut le moment le plus marquant de mon voyage.
    C'était la première fois que je passais la nuit dans un ryokan : j'ai dormi à poings fermés sur le sol en tatamis !
    Depuis ma chambre, je pouvais admirer le jardin japonais qui a été construit à l'époque d'Edo, ce qui en faisait l'endroit idéal pour se déconnecter du monde extérieur et se détendre.
    L'établissement disposait d'un grand bain, mais il y avait également des onsen privés dans les chambres. J'ai ainsi pu me détendre seule, décompresser, et profiter de la source thermale en prenant tout mon temps.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Matsudaya Hotel>
    Le ryokan est une splendide auberge. Elle constituera sans doute l'une des expériences les plus marquantes pour les voyageurs.Les chambres et le jardin sont d'une beauté à couper le souffle et donnent l'impression d'appartenir à une classe privilégiée.
    Le service était impeccable, et le personnel a fait tout ce qu'il fallait pour que nous passions un moment agréable tout au long de notre séjour.
    Nous avons exploré le jardin et nous nous sommes baignés dans le grand bain ainsi que dans les bains privés.
    L'atmosphère paisible qui habite l'hôtel nous a permis de nous déconnecter du monde moderne et de nous détendre complètement.

Troisième jour

Matsudaya Hotel

Bus JR Chugoku, bus Bocho Kotsu (bus rapide Hagi)
Yuda Onsendori → Hagi Bus Center
Environ 1 heure et 10 minutes / 1840 yens

Bus Hagi Maaru vers l'ouest (Shinsaku-kun)
Hagi Bus Center → Hagi Hakubutsukan-mae
Environ 5 minutes / 100 yens

Ville basse de Hagi et école Shoka Sonjuku (patrimoine mondial)more

Le château et la ville basse de Hagi ont été construits en 1604 par Mori Terumoto, un daimyo de l’époque Sengoku, et se développèrent pendant les 260 années qui suivirent en tant que centre politique, administratif et économique du domaine de Hagi (Choshu).
Le site contient encore les ruines du château, d’anciennes maisons de guerriers et des murs de terre qui rappellent cette époque médiévale. La ville basse est encore emprunte de l’atmosphère des villes sous château d’autrefois, et a même été désignée comme l’un des 100 plus beaux paysages historiques du Japon".
Dans la ville, les touristes pourront visiter l’école privée Shoka Sonjuku construite par le célèbre guerrier Yoshida Shoin. Bien que de petite dimension avec ses 50 ㎡ et proposant un enseignement de 2 ans seulement, cette école a formé un grand nombre de personnages remarquables qui ont joué un rôle important pendant la période allant de la fin du Shogunat à la restauration de Meiji.
En 2015, la ville basse de Hagi et l’école Shoka Sonjuku ont été désignés patrimoine culturel mondiale sous l’intitulé "Sites de la révolution industrielle Meiji au Japon"."

  • Victoria Brewood

    <Hagi>
    En me promenant dans la ville basse de Hagi qui est inscrite au patrimoine mondial, j'ai gardé l'impression d'un endroit vraiment paisible ayant gardé ses maisons traditionnelles.
    J'ai particulièrement apprécié les murs de style namako avec leurs motifs de treillis noirs et blancs conservés depuis l'époque d'Edo.

    <Sanctuaire Shoin>
    Nous avons ensuite visité le sanctuaire Shoin. Ce sanctuaire est dédié à l'un des plus importants acteurs de l'histoire du Japon, Yoshida Shoin. Ici se trouvait autrefois l'école privée Shoka Sonjuku, dont l'enseignement durait deux ans, et qui a formé certains des grands personnages ayant contribué à la restauration de Meiji.
    J'ai acheté un omikuji (oracle écrit sur une bande de papier) et l'ai attaché à un arbre du sanctuaire.

    <Temple Toko-ji>
    Situé à Hagi, le temple Toko-ji est l'un des temples du clan Mori.Bâti en 1691, il abrite 500 lanternes ainsi que les tombes des seigneurs du clan Mori dont l'ordre générationnel correspond à un chiffre impair.Sa porte principale nommée Sanmon, son clocher et son bâtiment principal ont été désignés biens culturels importants.Ce temple ancien est un bâtiment très impressionnant, couvert de mousses vertes, et les photographies ne montrent pas à quel point son aspect est saisissant.

    <Port du kimono>
    Je me suis beaucoup amusée à enfiler un kimono et à constater le nombre de couches qu'il fallait porter en dessous de celui-ci.
    Ce fut également très intéressant de voir comment était choisi l'obi (ceinture) de manière à ce que ses couleurs s'accordent avec celles du vêtement. Pour finir, la propriétaire a attaché mes cheveux et les a ornés de fleurs.
    Pour ce qui est des mouvements, porter un kimono est très contraignant, et il était donc un peu difficile de marcher droit, mais cela a sans aucun doute été bénéfique pour ma posture !
    Pouvoir découvrir la culture japonaise par le biais de la mode restera pour moi un excellent souvenir.

  • Lily Crossley-Baxter

    <Hagi>
    La ville de Hagi était l'un des meilleurs moments du voyage.
    Les rues calmes et les sanctuaires étaient pleins de fantaisie et donnaient l'impression de se trouver dans le Japon d'autrefois.

    <Sanctuaire Shoin>
    Le sanctuaire Shoin était fascinant et présentait de nombreux aspects aux particularités que je n'avais encore jamais vues au Japon.
    L'histoire de l'école Shoka Sonjuku et la maison étaient fort intéressantes, et je suis restée en admiration devant sa petite taille et sa simplicité.
    Parmi les originalités, j'ai été marquée par l'omikuji (oracle écrit sur une bande de papier) en forme de parapluie. De nombreux visiteurs en achetaient et les attachaient dans les arbres.
    Nous avons appris l'histoire de cet endroit, et j'ai été touchée de pouvoir visiter un des endroits importants de l'histoire moderne du Japon.
    L'endroit était calme et paisible.

    <Temple Toko-ji>
    Ce temple donne l'impression d'être revenu dans le Japon historique. Ce fut une expérience magnifique.La quiétude et la sérénité du lieu ont rendu le souvenir de cette visite encore meilleur.

    <Port du kimono>
    Je pense que le port du kimono peut constituer une expérience formidable pour toute personne voyageant au Japon. Il permet de faire soi-même l'expérience de la culture japonaise plutôt que de la voir en photos ou au travers de lectures.
    Nous nous sommes beaucoup amusés à marcher dans les rues vêtus de nos kimonos.
    Ce fut une expérience fort intéressante car nous pouvions ainsi comprendre ce que ressentaient les femmes du Japon d'antan qui portaient ce vêtement.Grâce aux superbes jardins et chemins situés à proximité, nous avons pu prendre de jolies photos qui feront d'excellents souvenirs de notre voyage au Japon.
    Marcher sur des chemins calmes et peu fréquentés nous a permis d'oublier le temps qui passe.

    <Déjeuner : jardin café Hotoritei>
    C'est un café très joli, décoré de façon simple et élégante.
    Nous avons pu admirer son jardin traditionnel tout en dégustant notre repas.
    J'ai commandé un curry. Il était excellent et avait le goût d'un curry fait maison. La présentation de nos plats était jolie et délicate.

Bus JR Chugoku ou un bus Bocho Kotsu (Super Hagi)
Hagi-Meirin Center → Gare de Shin-Yamaguchi
Environ 1 heure / 1 550 yens

Depuis la gare de "Shin-Yamaguchi", prenez un
Bus municipal de Ube
Gare de Shin-Yamaguchi → Aéroport de Yamaguchi Ube
Environ 30 minutes / 890 yens (Août, 2016)

Aéroport de Yamaguchi Ubemore

L’aéroport de Yamaguchi Ube se situe proche de la ville et en même temps d’un environnement naturel avec de nombreux espaces verts et l’influence maritime de la mer intérieure de Seto, toujours très calme. Cet aéroport peut aussi mettre en avant un excellent taux de régularité.
Une attention particulière est apportée aux alentours de l’aéroport, avec par exemple l’aménagement du parc Fureai destiné à fournir un espace paisible et tranquille aux usagers.
Dans ce parc, les visiteurs pourront profiter de 900 rosiers appartenant à près de 140 espèces différentes.
Dans le hall des départs des vols intérieurs situé au premier étage (2F), un grand nombre de magasins proposent aux voyageurs des spécialités de la préfecture de Yamaguchi, telles que gâteaux, pâte de poisson kamaboko, poisson globe fugu et alcools locaux.
Les restaurants du premier étage (2F) proposent des menus autour de la rose. Il est très agréable de profiter de toutes ces boutiques dans le hall du premier étage (2F) après s’être promené dans le parc.

ANA (ANA Experience JAPAN Fare) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

Suggestions des voyageurs

Mon voyage à Tokyo et à Yamaguchi m'a donné l'occasion de comparer la vie citadine et la vie rurale au Japon. Ce fut formidable de pouvoir sortir des sentiers battus et de visiter des lieux qu'on ne voit que rarement dans les guides de voyage.
Comme il s'agissait de mon premier voyage au Japon, j'ai pu faire de nombreuses expériences inédites, comme goûter à l'authentique cuisine japonaise, porter un kimono ou encore me baigner dans un onsen.

Victoria Brewood
Blogueur
Pays de résidence Royaume-Uni
  • Loisirs

    Les voyages, Cuisine

  • Nombre de voyages au Japon

    La première fois

Suggestions des voyageurs

J'ai adoré ce voyage pour m'avoir permis de visiter autant de lieux en si peu de temps.
Les moyens de transport étaient fiables, ce qui m'a permis de me détendre.
Je recommande la préfecture de Yamaguchi à tous ceux qui souhaitent découvrir le Japon traditionnel en évitant les lieux trop fréquentés tels que Kyoto ou Nara.

Lily Crossley-Baxter
Rédactrice pour Tokyo Cheapo
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: Royaume-Uni
  • Loisirs

    Culture (art, littérature), Promenades dans toutes les préfectures ,Cuisine

  • Durée du séjour à Tokyo

    2 ans

Autre itinéraire recommandé pour la même région

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © CHUGOKU+SHIKOKU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.