We use cookies to improve your online experience. For information on the cookies we use and for details on how we process your personal information, please see our cookie policy . By continuing to use our website you consent to us using cookies.
OKAYAMA
  • TOKYO
  • OKAYAMA

CITYSCAPE FROM THE SKY

Ce voyage vous fera d’abord visiter la tour Sky Tree, la plus haute tour émettrice du Japon, au sommet de laquelle vous pourrez admirer un magnifique panorama sur Tokyo. Il vous emmènera ensuite au château de Bichu Matsuyama, connu pour être le plus haut château de montagne possédant encore son donjon. Un voyage qui vous fera vivre l’histoire en admirant les villes d’autrefois.

Official Tokyo Travel Guide
https://www.gotokyo.org/fr/

Local government official website
https://www.okayama-japan.jp/fr/

Voyageurs

  • Traveled : October 2018 Jasmine T. Blossom
    Blogueuse, traductrice
    Pays de résidence Allemagne
  • Traveled : October 2018 Tessa Karina
    Blogueuse sur un site allemand
    Pays de résidence Tokyo
    Pays de naissance: Allemagne

Aéroport de Francfort-sur-le-Main

ANA224 Rechercher les itinéraires depuis votre pays

  • Jasmine T. Blossom

    J’aime beaucoup les employés toujours aimables et chaleureux de la compagnie ANA. Les vols sont presque toujours à l’heure et les voyageurs peuvent profiter d’un grand choix de divertissements à bord. Même en classe économique, je ne me suis jamais sentie à l’étroit dans mon siège. J’aime aussi beaucoup la nourriture, et je trouve qu’elle est toujours servie pile au bon moment.

Aéroport international de Tokyo-Hanedamore

Aéroport international de Tokyo-Haneda

La porte du ciel de Tokyo. Au sein des terminaux sont présents de nombreux commerces de toutes sortes, et la terrasse panoramique située sur le toit permet notamment d'embrasser du regard la baie de Tokyo, permettant à tous les visiteurs, même ceux ne voyageant pas à partir de l'aéroport, d'en profiter.

Métropole de Tokyo

Premier jour

TOKYO

TOKYO SKYTREEmore

Visites recommandées

TOKYO SKYTREE

La tour Tokyo Skytree est, avec ses 634 mètres, le tour la plus haute du monde. Elle est inscrite au Livre Guinness des records. Du haut de la plate-forme d’observation située à 350 mètres du sol, les visiteurs ont une vue à 360 degrés sur la région du Kanto, et peuvent même apercevoir le mont Fuji les jours de beau temps. Un autre couloir d’observation est aussi accessible à 450 mètres pour avoir une vue, toujours à 360 degrés, encore plus vaste sur le Kanto. La tour est illuminée de nuit alternativement un jour en bleu pâle "Iki" et le jour suivant en bleu-violet "Miyabi". Des illuminations spéciales sont aussi réalisées à chaque saison. Au pied de la tour, les touristes pourront trouver de nombreuses installations, notamment la galerie marchande Tokyo Solamachi contenant plus de 300 boutiques et restaurants de toutes sortes, un planétarium et un aquarium. Cette tour est la nouvelle fierté et le nouveau symbole de Tokyo.

  • Jasmine T. Blossom

    Les jours de beau temps, l’une des meilleures choses à faire est d’aller à la Tokyo Sky Tree pour admirer toute la ville d’en haut. Si vous avez de la chance, vous pourrez même apercevoir le mont Fuji. La vue est vraiment à couper le souffle, surtout pour ceux qui n’ont jamais contemplé la ville depuis un endroit en hauteur. La Tokyo Sky Tree permet aussi d’avoir un panorama plus étendu que les autres tours ou plates-formes panoramiques de Tokyo.

    Les étages inférieurs de la tour Tokyo Sky Tree sont occupés par le centre commercial Solamachi, où vous trouverez de nombreuses boutiques, des cafés et des restaurants.
    Si vous voulez faire une expérience unique, je vous conseille de manger au Shokkan Solamachi situé au 30e niveau.

  • Tessa Karina

    Avec ses 634 mètres de haut, la Tokyo Sky Tree est la plus grande tour émettrice du Japon. C’est une visite à ne pas manquer à Tokyo, en particulier les deux plates-formes panoramiques situées à 350 m et à 450 m qui offrent des vues magnifiques sur toute la capitale et même le mont Fuji. Je vous conseille également de passer par la boutique de souvenirs de la tour qui propose des articles que vous ne trouverez nulle part ailleurs.

Gare d'Oshiage → Gare d'Asakusabashi (ligne Toei Asakusa)
Environ 10 minutes, 180 yens

Gare d'Asakusabashi → Gare de Ryogoku (lignes JR Chuo et Sobu)
Environ 10 minutes, 140 yens

Musée d'Edo-Tokyo more

Musée d'Edo-Tokyo

Dans ce musée les visiteurs pourront en apprendre plus sur l’histoire et la culture d’Edo et de Tokyo, et sur la vie quotidienne des habitants de cette capitale. L’exposition permanente comprend des reproductions taille réelle du pont de Nihonbashi et des théâtres de l’époque d’Edo, ainsi que d’autres maquettes reproduisant des bâtiments de l’ère Meiji, tels que le Rokumeikan et le quartier de Ginza Rengagai. Le musée contient également de nombreuses collections de ukiyo-e, de kimonos et d’objets de la vie quotidienne exposés pour chaque saison qui permettront aux visiteurs d’apprendre de façon ludique l’histoire de cette ville.

  • Jasmine T. Blossom

    Toutes les expositions se trouvant à l’intérieur du bâtiment, le musée d’Edo-Tokyo est un très bon choix de visite les jours de pluie.
    Ce musée contient de nombreuses reproductions de bâtiments de l’époque d’Edo. Vous pourrez y découvrir comment Tokyo est devenue la ville qu’elle est aujourd’hui et comment elle a dû être reconstruite à cause des catastrophes naturelles qui se sont produites dans le passé. Après cette visite, j’ai trouvé dur à croire en voyant la mégalopole de Tokyo aujourd’hui que son histoire a commencé avec la ville d’Edo.

  • Tessa Karina

    Nous avons visité le musée d’Edo-Tokyo. Ce musée vient juste d’être rénové et il a rouvert récemment. J’ai été surprise par le mode de vie à l’époque d’Edo (1603-1868).
    Edo est l’ancien nom de Tokyo. C’est une ville qui a subi un nombre considérable de catastrophes, telles que des tremblements de terre et des tsunamis, au cours de sa longue histoire. Dans ce musée, vous pourrez voir comment un petit village de pêcheurs a pu devenir une des plus grandes mégalopoles du monde.

Gare de Ryogoku → Gare d'Ueno-okachimachi (ligne Toei Oedo)
Environ 15 minutes, 180 yens

Gare d'Ueno → Gare de Komagome (ligne JR Yamanote)
Environ 12 minutes, 160 yens
Puis environ 7 minutes à pied

Jardin Rikugienmore

Jardin Rikugien

Ce jardin de style « kaiyushiki tsukiyamasensui teien » (jardin de promenade autour d'un bassin et doté d'une colline) a été construit en 7 années à partir de 1695 par Yanagisawa Yoshiyasu, sur un terrain qu'il avait reçu de Tokugawa Tsunayoshi, 5e shogun du bakufu d'Edo.
Ce lieu étant situé en un point de Musashino au relief plat, la réalisation de ce jardin a nécessité de creuser un étang, de dresser une colline et de drainer l'eau du canal Sengawa pour alimenter le grand bassin.

  • Jasmine T. Blossom

    Si vous voulez faire une expérience typique du Japon, ou si vous voulez simplement vous éloigner un peu de la vie des grandes villes, je vous recommande d’aller voir les paysages d’un jardin japonais.
    Au jardin Rikugien, j’ai beaucoup aimé le bel étang et le pavillon de thé où j’ai pu boire un thé vert matcha et déguster des gâteaux traditionnels japonais wagashi.

    Ce restaurant nous laisse beaucoup de libertés : j’ai pu partager mes plats avec mes amis, boire quelques alcools et même fumer une petite cigarette. Les spécialités du restaurant sont les frites, les brochettes de poulet et les boulettes de riz onigiri grillées.

  • Tessa Karina

    L’après-midi, nous avons pris les transports en commun pour aller au célèbre jardin Rikugien. C’est l’un des plus vieux et des plus beaux jardins de Tokyo. Il a été construit autour de l’an 1700 par le cinquième shogun Tokugawa. Il symbolise les 88 paysages d’une célèbre poésie japonaise waka. Au centre, vous découvrirez un étang et un pavillon de thé. J’y ai dégusté un délicieux thé vert matcha.

    Le Denjiro se trouve juste à côté du jardin Rikugien. C’est un restaurant traditionnel izakaya où vous pourrez manger dans une atmosphère décontractée et fumer des cigarettes avec les habitants du quartier. Les spécialités du restaurant sont les brochettes et les abats au barbecue.

Daiichi Hotel Annex

  • Jasmine T. Blossom

    Cet hôtel est très bien situé juste à côté de la ligne de train Yamanote. La chambre était relativement grande et le lit très confortable. J’ai beaucoup apprécié tous les produits de toilette mis à notre disposition dans la salle de bain. Dans les environs de l’hôtel, on trouve des restaurants et des combini, les supérettes typiquement japonaises.

  • Tessa Karina

    Le Dai-ichi Hotel Annex est parfaitement situé juste à côté de la gare de Shimbashi. Il met à la disposition des voyageurs tous les objets dont ils pourraient avoir besoin, des pantoufles au pyjama en passant par la brosse à dents. Le petit déjeuner était délicieux et a renforcé encore davantage la bonne impression que j’avais de cet hôtel. La gare de Shimbashi se trouve au centre de Tokyo et est très utile pour les voyageurs qui souhaitent visiter la ville.

Deuxième jour

CHUGOKU(OKAYAMA)

Aéroport international de Tokyo-Haneda

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

  • Jasmine T. Blossom

    J’ai été très agréablement surprise par l’appareil ANA sur lequel nous avons volé pour aller de Haneda à Okayama. Bien que ce soit un vol domestique, l’avion était très moderne et les divertissements proposés à bord étaient vraiment nombreux. J’ai particulièrement apprécié le café que la compagnie offre dans ses avions, et il était délicieux comme toujours.

  • Tessa Karina

    Le lendemain matin, nous avons pris l’avion de l’aéroport de Haneda jusqu’à l’aéroport d’Okayama. C’était très facile d’aller à Haneda parce que nous n’avions aucun changement depuis la gare de Shimbashi. Tout s’est très bien passé, l’enregistrement était très rapide, j’ai laissé mes bagages sans problème et le vol ANA était très confortable. Pendant l’heure qu’a duré le vol, on m’a servi quelques friandises ainsi que deux boissons. Le siège était exactement ce qu'il fallait pour un trajet court. Une fois arrivés, nous avons récupéré nos bagages 5 minutes seulement après être descendus de l’avion.

Aéroport d'Okayama Momotaromore

Aéroport d'Okayama Momotaro

L’aéroport d'Okayama dessert trois aéroports nationaux (Tokyo, Sapporo et Okinawa) et quatre destinations internationales (Séoul, Shanghai, Hong Kong et Taipei), en plus d'organiser un grand nombre de vols charter.
Cet aéroport est très facile d’accès : il est à peine à 30 minutes en voiture du centre d'Okayama et à environ 10 minutes de la sortie d’autoroute la plus proche. Il est également facile de se rendre dans les principales villes voisines d'Okayama et Kurashiki en utilisant les lignes de bus. Sa position idéale à environ 2 heures de Kobe, Osaka, Hiroshima, Yonago, Takamatsu et Kochi par l’autoroute en font un aéroport très utilisé, non seulement dans la préfecture mais aussi dans toute la région pour les voyages d’affaires ou les séjours de vacances au Japon ou à l’étranger.

Navette de l’aéroport d’Okayama
"Okayama Airport" → "Okayama Station West Gate"
Environ 30 minutes, 760 yens

  • Jasmine T. Blossom

    C’est dans ce restaurant que j’ai mangé la meilleure viande panée katsu de toute ma vie. Le chef prépare une sauce demi-glace dont la recette, gardée secrète, est transmise de génération en génération. La plupart des plats sont cuisinés avec des produits locaux biologiques qui leur donnent une saveur délicieuse.

  • Tessa Karina

    Après notre arrivée à Okayama, nous sommes allés au restaurant Ajitsukasa Nomura. Le chef nous a servi sa spécialité, une côtelette de porc panée avec sa sauce demi-glace maison, dont le secret est bien gardé. Habituellement au Japon, cette sauce est préparée avec des œufs, mais dans ce restaurant vous pouvez goûter aux deux variantes. C’était délicieux !

Bus Okayama Korakuen
"Okayama Station" → "Okayama Korakuen"
Environ 10 minutes, 100 yens

Jardin Korakuen d’Okayama et château d’Okayamamore

Jardin Korakuen d’Okayama et château d’Okayama

Jardin Korakuen
Ce jardin a été désigné comme l’un des trois plus beaux jardins du Japon. Il a été créé il y a environ 300 ans par Ikeda Tsunamasa, le deuxième seigneur féodal du domaine d'Okayama. C’est un jardin seigneurial de style kaiyu (jardin à promenade) dans lequel de vastes étendues de gazon, des étangs, des collines et des pavillons de thé sont reliés par des chemins et des canaux.
Ce jardin a reçu 3 étoiles au Guide Vert Michelin Japon. Tous les ans, certains soirs d’été et d’automne, le jardin est ouvert exceptionnellement à l’occasion de l’évènement nocturne spécial "Jardin de rêve".

Château d'Okayama
Ce château a été construit en 1597 par le seigneur de guerre Ukita Hideie. Il a hérité du surnom de « U-jo » (château du corbeau) à cause des planches noires qui recouvre l’extérieur du château. Le donjon, désigné Trésor national avant d’être détruit par un incendie pendant la guerre, a été reconstruit.
Dans ce donjon, les visiteurs pourront profiter des nombreuses boutiques et salons de thé, ainsi que d’un stand où ils pourront gratuitement s’habiller en seigneur féodal ou princesse.

  • Jasmine T. Blossom

    Ce jardin montre un visage unique à chaque saison. Il est particulièrement populaire au moment de la floraison des cerisiers et en automne lorsque les érables changent de couleur. Vous pourrez visiter ce jardin un grand nombre de fois avant d’avoir emprunté tous ses chemins de promenade. Il a été désigné l’un des trois plus beaux jardins du Japon pour une bonne raison, les paysages qui le composent sont d’une richesse presque infinie : champs de thé, étangs remplis de carpes, cerisiers en fleurs, pruniers en fleurs… Mais l’élément le plus remarquable est peut-être la forme noire du château du corbeau qui se dessine en arrière-plan. Cette présence donne une atmosphère unique aux paysages du jardin. N’oubliez pas de vous arrêter au pavillon de thé pour déguster un thé vert matcha et un kibidango, un gâteau traditionnel célèbre de la région.

    Les bâtiments du château ne sont pas d’origine, mais j’aime tout de même beaucoup leur forme et leur couleur noire. Un des éléments remarquables est le jardin désigné comme l’un des trois plus beaux jardins du Japon situé juste à côté. Vous pourrez ainsi prendre sur un même cliché le château et les paysages magnifiques du jardin. Le château d’Okayama, avec sa couleur noire, et le parfait opposé du château de Himeji, entièrement blanc, situé non loin de là. D’un côté, on a le château du corbeau, et de l’autre le château du héron blanc. Il va sans dire que les deux doivent absolument être visités. D’Okayama, il est possible d’aller très rapidement à Himeji en prenant le Shinkansen.

    Avant de passer à table, nous avons assisté à un cours sur la préparation des sushis et des accompagnements. Nous avons appris la bonne manière de faire les nigirizushi, et comment séparer et tenir des baguettes. Après avoir préparé le dîner que vous pouvez voir sur la photo, nous l’avons dégusté accompagné de délicieux produits de la mer.

  • Tessa Karina

    À la gare d’Okayama, nous avons pris le bus jusqu’au jardin Korakuen d’Okayama pour seulement 100 yens. Ce jardin est un vaste espace de verdure avec des paysages magnifiques. Il y a aussi un pavillon de thé où vous pourrez déguster un thé vert matcha tout en contemplant le jardin. Je n’avais vraiment pas envie de partir de cet endroit très paisible, mais le château d’Okayama nous attendait fièrement dressé à l’arrière du paysage !

    Nous avons trouvé le château entièrement noir d’Okayama à quelques minutes à pied du jardin Korakuen. Il a été construit en cette couleur pour ne pas être visible dans la pénombre. Les murs et les défenses devant le château sont très impressionnants. À l’intérieur, il est possible de s’habiller gratuitement en kimono et de jouer à la princesse ou au seigneur japonais. C’était vraiment une très bonne expérience, d’autant plus que cela n’a pas pris beaucoup de temps de changer de vêtements.

    Le soir, nous sommes allés au Kidoairaku, un restaurant connu pour ses sushis. Les cuisiniers nous ont montré comment préparer des sushis. La première leçon consistait à couper un concombre avec un couteau, mais tout de suite après nous avons tenté de préparer les sushis secrets d’Okayama. Ce n’était vraiment pas facile mais je me suis bien amusée !

Bus Okayama Korakuen
"Okayama Korakuen" → "Okayama Station"
Environ 10 minutes, 100 yens

Hotel Via Inn Okayama

  • Jasmine T. Blossom

    L’hôtel Via Inn Okayama se situe à l’intérieur de la gare de train JR. C’était très pratique pour nous qui devions prendre un train très tôt le lendemain. Les chambres n’étaient pas très grandes, mais elles disposaient de tout le nécessaire.

  • Tessa Karina

    Cet hôtel est situé juste à côté de la gare d’Okayama, ce qui est très pratique. Le petit déjeuner était proposé sous forme de buffet et était servi dès 6 heures et demie. Les chambres, ainsi que la salle de restaurant où nous avons pris notre petit déjeuner, offraient une magnifique vue sur la ville d’Okayama.

Troisième jour

Hotel Via Inn Okayama

Train limited express Yakumo ligne JR Hakubi
Gare d’Okayama → Gare de Bichu-Takahashi
Environ 35 minutes, 1 590 yens (dont 840 yens pour le billet sans réservation d’une place assise)

  • Jasmine T. Blossom

    Le train JR limited express Yakumo est très rapide et pratique pour voyager dans la région de Chugoku. C’est un très bon moyen pour vous rendre d’Okayama au château de Bichu Matsuyama, ou encore plus loin au célèbre sanctuaire Izumo Oyashiro dans la préfecture de Shimane. Comme pour les autres trains limited express, vous pouvez réserver un siège ou alors prendre une place libre sans réservation. Les sièges sont beaucoup plus confortables que dans les petits trains locaux et il y a également de grands espaces disponibles pour ranger les bagages. À noter qu’il est possible d’utiliser un Japan rail pass pour voyager dans ce train.

  • Tessa Karina

    Grâce au train limited express Yakumo, nous sommes arrivés très vite à la gare de Bitchu-Takahashi. Ce train était parfaitement à l’heure et ses sièges offraient beaucoup d’espace pour les pieds. Il est possible de manger dans ce train et vous n’aurez pas de problème pour jeter vos emballages avec toutes les poubelles installées à l’intérieur !

Taxi collectif du château de Bichu Matsuyama
"Bichu-Takahashi" → "Fuigotoge"
Environ 10 minutes, 500 yens
A environ 20 minutes à pied de la station de taxi collectif

Château de Bichu Matsuyamamore

Visites recommandées

Château de Bichu Matsuyama

Le donjon du château qui s’élève fièrement au sommet de la montagne a été désigné Bien culturel important du Japon. Ce lieu est connu pour être le dernier château construit sur une montagne qui possède encore son donjon. Les murs en pierre de plus de 10 mètres de haut bordant la route escarpée qui mène au château témoignent de l’époque où cette forteresse était réputée imprenable. Ce lieu attire également de nombreux touristes venus voir ce château flotter de façon magique sur une mer de nuages, ce qui lui vaut le surnom de "château dans le ciel".

  • Jasmine T. Blossom

    En présence d’une mer de nuages, seul le haut des bâtiments est visible alors que tout le reste de la ville disparaît sous les nuages. Là où vous aurez le plus de chance de voir ce phénomène, c’est le matin entre 7 et 9 heures d’octobre à novembre. Sur un des sommets qui sortent la tête de cette mer de nuages, il est possible de voir le château de Bichu Matsuyama. J’étais personnellement très enthousiaste à l’idée de prendre une photo de ce « château dans le ciel », mais malheureusement il n’y avait pas assez de nuages le jour de notre visite pour former ce paysage féerique.

    Le château de Bichu Matsuyama est l’un des 12 derniers châteaux du Japon à avoir encore son donjon d’origine. Et parmi ces châteaux, c’est celui qui se situe à la plus haute altitude. C’est donc une visite à ne pas manquer. Il va sans dire que les paysages sont vraiment splendides. Les murs du château sont d’une beauté à couper le souffle, surtout quand on s'approche du donjon.

    Ce petit restaurant très confortable proposait une grande variété de plats, tels que des beignets tempuras, des nouilles udon, ainsi que des poissons et des crustacés tout droit sortis de la mer. Le menu du déjeuner était tout à fait abordable. Le serveur était aimable et nous a apporté notre commande très rapidement.

    Avant de venir dans cet atelier, je n’imaginais pas à quel point il fallait d’opérations et d’effort pour fabriquer ces poupées traditionnelles. J’ai passé un moment très agréable à me promener dans les différentes salles pour admirer tous les types de tissu et de motifs utilisés pour confectionner les kimonos colorés que portent ces poupées.

  • Tessa Karina

    À la gare de Bitchu-Takahashi, nous avons pris un taxi pour nous rendre à une plate-forme d’observation. De là, il est possible de voir le château de Bichu Matsuyama qui sort la tête d’une mer de nuages. Ce paysage n’est généralement visible qu’entre 7 heures et 9 heures du matin d’octobre à mars, mais c’est en octobre et en novembre que vous aurez le plus de chances de l’admirer. Je pense que nous avons eu de la chance parce que nous sommes arrivés à 8 heures 45 !

    Nous avons pris un nouveau taxi pour aller jusqu’à la route de montagne qui mène au château de Bichu Matsuyama. Après moins de 20 minutes de trajet, nous avons commencé à voir apparaître les grandes murailles du château et la vue devenait vraiment magnifique. Les châteaux qui possèdent encore leur donjon offrent un aperçu historique d’une grande richesse.

    Nous sommes allés manger au Uotomi, un restaurant de Bitchu-Takahashi célèbre pour sa cuisine de la mer. J’y ai mangé de délicieux sashimis servis sur du riz dans une ambiance décontractée. Ce restaurant est discret et vous risquez de passer devant sans le remarquer, mais c’est vraiment un lieu à ne pas manquer !

    Après quelques minutes de marche à peine, nous avons découvert l’atelier Kiho. Là, nous avons appris comment sont fabriquées les célèbres poupées utilisées pendant la fête des poupées, Hina matsuri. Les matériaux sont d’abord sélectionnés, le corps est assemblé, puis la poupée est habillée, les vêtements sont pliés, et enfin la tête est rajoutée. Les poupées sont présentées posées sur une estrade.

Environ 20 minutes à pied jusqu’à la station de taxi collectif
Taxi collectif du château de Bichu Matsuyama
"Fuigotoge" → "Bichu-Takahashi"
Environ 10 minutes, 500 yens

Bus régulier
"Bichu-Takahashi" → "Fukiya"
Environ 60 minutes, 800 yens

Village Fukiya Furusato Muramore

Village Fukiya Furusato Mura

Fukiya Furusato Mura a prospéré en tant que village minier pendant la période d’Edo et l’ère Meiji. Vers la fin de la période d’Edo, ce lieu était connu pour être la dernière région productrice d’oxyde de fer de tout le Japon. Ce trésor culturel hérité des anciens habitants de Fukiya a été désigné Zone importante de conservation de bâtiments traditionnels par le Japon. Tous les bâtiments du village présentent les mêmes caractéristiques avec des tuiles sekishu couleur cuivre et des façades couleur ocre rouge.

  • Jasmine T. Blossom

    Ce village est connu pour un pigment, appelé ocre rouge, obtenu à partir d’oxyde de fer. Presque toutes les maisons sont colorées à l’aide de ce pigment, en particulier les murs. Dans ce village, j’ai pu participer à un atelier de fabrication de sacs en toile que l’on pouvait colorer avec cette ocre rouge. J’ai trouvé ça très intéressant ! Tout le village est un lieu de villégiature tranquille où vous pourrez passer la nuit grâce à son auberge.

    Dans cette auberge traditionnelle japonaise, le dîner est servi dans les chambres. La saveur unique de la cuisine qui y est proposée mérite les meilleurs compliments. Les plats étaient présentés sur un menu en japonais et en anglais. Le fait de se faire servir le repas comme ça dans la chambre a rendu ce repas très spécial. C’était vraiment une expérience très plaisante.

  • Tessa Karina

    Nous sommes allés au village Fukiya Furusato Mura dans les montagnes à bord d’un bus Bonnet rouge. C’est un endroit connu pour ses toits de tuiles rouges. J’ai entendu dire qu’à l’époque, on extrayait un pigment, de l’ocre rouge, d’une mine des environs. Un atelier dans le village propose aux touristes de s’exercer à la décoration de tasses et d’autres objets avec une peinture fabriquée avec du minerai tirée de la mine.

    Le soir venu, nous sommes allés faire notre enregistrement à l’auberge traditionnelle Tsurugata. Le dîner pris dans cette auberge nous a été servi dans nos chambres avec du bon vin. Le Tsurugata est la deuxième plus vieille auberge de Kurashiki. C’est l’endroit parfait où dormir pour ceux qui veulent se promener en ville le matin ou en soirée. Le temps de prendre un bain dans les sources chaudes, la table avait été desservie et nos futons avaient été préparés dans nos chambres.

Bus régulier
"Fukiya" → "Bichu-Takahashi"
Environ 1 heure, 800 yens

Train limited express Yakumo ligne JR Hakubi
Gare de Bichu-Takahashi→ Gare de Kurashiki
Environ 20 minutes, 1 330 yens (dont 580 yens pour le billet sans réservation d’une place assise)

Auberge Tsurugata

  • Jasmine T. Blossom

    Ce que j’ai adoré dans cette auberge, c’est de pouvoir prendre un bain tout en admirant le petit jardin japonais privé de la chambre. Le Tsurugata est situé en bordure de la rivière qui traverse le quartier historique de Kurashiki.

  • Tessa Karina

    Les chambres disposaient d’une salle de bain privée et de futons pour deux personnes. Il y faisait très bon alors que c’était l’hiver grâce à l’air conditionné réversible. Le petit déjeuner, composé de poissons grillés et d’autres plats délicieux, a été servi dans une pièce à part. Chaque chambre disposait de son propre petit jardin japonais. Je crois que je ne me serais jamais lassée de contempler ce petit coin de verdure.

Quatrième jour

Auberge Tsurugata

Environ 15 minutes

Quartier de Kurashiki Bikanmore

Quartier de Kurashiki Bikan

Le quartier historique de Kurashiki Bikan est un parfait exemple de beauté architecturale du Japon traditionnel avec ses rangées de saules et le contraste saisissant des murs blancs et des murs namako (en quadrillage noir et blanc) se reflétant sur le rivière Kurashiki.Ce quartier s’est développé grâce au transport du riz, et aujourd’hui encore de nombreux entrepôts témoignent de ces activités passées.C’est aussi un quartier offrant beaucoup d’activités culturelles avec le musée d'art Ohara, où sont exposées des œuvres de peintres célèbres du monde entier, un musée de l’artisanat, un musée d’archéologie et un musée de jouets traditionnels.Autrefois utilisée par des bateaux transportant des marchandises, la rivière Kurashiki est maintenant empruntée par des bateaux transportant des touristes.

  • Jasmine T. Blossom

    En vous promenant dans le quartier historique de Kurashiki, vous en viendrez presque à oublier que vous êtes au Japon. Les rues sont très calmes et sont bordées de boutiques de produits d’artisanat traditionnel et de musées d’art. Vous y trouverez également de nombreux cafés et des petits restaurants. Si vous avez le temps, ne ratez pas l’occasion de faire un tour sur le fleuve en bateau de plaisance. Les photos que vous pourrez prendre du bateau seront, j’en suis sûre, magnifiques. En visitant ce quartier, j’ai compris pourquoi certains le surnomment « la Venise du Japon ».

    Ce restaurant propose une cuisine italienne intégrant habilement des éléments de la cuisine japonaise, le tout dans une ambiance très confortable. Le menu était composé d’une soupe, de pain, de spaghettis, ainsi que de quelques produits de la mer. Tout était très bon et proposé à un prix abordable. C’est de plus un restaurant très bien situé au cœur du quartier historique de Kurashiki.

    La région d’Okayama propose une grande variété de circuits à vélo. Celui que nous avons emprunté ne comportait pas de montagnes et pouvait être effectué facilement à vélo. En chemin, nous en avons appris plus sur la légende de Momotaro. Se promener sur ces routes de campagnes le long des rizières avec très peu de circulation vous donnera la sensation de faire partie intégrante de la vie japonaise.

    De ce restaurant, il est possible d’admirer la gare de Kurashiki et les splendides paysages environnants. J’ai beaucoup aimé la façon qu’a le restaurant de servir chaque plat un à un dans de petites assiettes. Les portions étant petites, il était possible de commander beaucoup de plats différents et de goûter à tout sans risquer de trop manger.

  • Tessa Karina

    Le lendemain matin, nous nous sommes promenés dans les vieilles rues de Kurashiki. Nous avons fait le tour du quartier et avons visité un musée de jouets et un musée sur les personnages célèbres originaires de cette ville. Nous sommes ensuite montés dans un bateau traditionnel pour voir les canaux de la ville. Pour finir, nous avons goûté à un parfait aux fruits, un dessert très connu dans la région.

    À peine sortis des vieux quartiers, nous sommes tombés sur un restaurant qui servait de délicieuses pâtes. Dans les trois plats de pâtes du menu, il y en a forcément un à la sauce tomate. En apéritif, on nous a servi du pain avec de l’huile d’olive.

    À la gare de Soja, un peu plus loin que la gare de Kurashiki, nous avons loué des vélos pour faire une promenade. Pendant deux ou trois heures, nous sommes passés devant des temples, de vieux cimetières et des marchés couverts, et nous avons pu observer beaucoup de rizières. Le circuit à vélo était entièrement plat, ce qui permet à tout le monde de participer, même ceux qui n’ont pas l’habitude de pédaler.

    Le soir, nous avons dîné au Hamura Chaya, un restaurant situé juste à côté de la gare de Kurashiki. Nous avons choisi notre plat parmi la grande sélection de poissons proposée. Nous avons mangé tranquillement en admirant la jolie vue sur la gare routière, avec le curieux sentiment d’avoir le restaurant rien que pour nous. C’est en effet un endroit peu fréquenté en semaine.

10 minutes

Navette de l'aéroport d'Okayama
Sortie nord de la gare de Kurashiki → Aéroport d'Okayama
Environ 35 minutes / 1 130 yens

Aéroport d'Okayama Momotaro

ANA (ANA Expericence JAPAN Fare) Afficher les détails

Aéroport international de Tokyo-Haneda

  • Jasmine T. Blossom

    Tokyo est sans conteste le meilleur endroit pour commencer un voyage au Japon. C’est une ville dans laquelle il y a toujours un nouveau lieu à découvrir et à explorer. Mais je vous conseille également d’aller voir d’autres régions pour vous rendre compte du contraste qui existe entre l’immense mégalopole moderne qu’est Tokyo et les autres endroits du Japon. Si vous voulez visiter certains des plus beaux jardins du Japon et de magnifiques châteaux tout en découvrant la campagne de ce pays, je vous recommande vraiment la région d’Okayama. Et quand vous serez là-bas, profitez-en pour goûter aux plats célèbres de la région.

  • Tessa Karina

    Pour résumer, je pense que c’est vraiment un très bon voyage pour ceux qui désirent découvrir un Japon authentique. Le plus de ce voyage, c’est qu’il permet de voir les différences entre une grande ville comme Tokyo et une région de province comme Okayama.

Suggestions des voyageurs

Si vous visitez Tokyo par beau temps, je vous conseille d’aller à la Tokyo Sky Tree. Vous aurez de fortes chances de pouvoir admirer le mont Fuji. S’il pleut, je vous recommande plutôt le musée d’Edo-Tokyo. La visite à ne pas manquer à Okayama est le jardin japonais classé parmi les trois plus beaux jardins du Japon.

Jasmine T. Blossom
Blogueuse, traductrice
Pays de résidence Allemagne
  • Loisirs

    La photographie, les voyages, la randonnée, la cuisine diététique

  • Nombre de voyages au Japon

    Plus de 10 fois

Suggestions des voyageurs

Ce voyage à Tokyo et à Okayama est idéal pour les voyageurs seuls qui souhaitent voir Tokyo mais également un Japon différent de Tokyo, et pour ceux qui sont intéressés à la fois par les grandes villes et l’histoire du Japon. Il vous fera découvrir une facette unique du Japon en vous montrant le contraste entre l’extrême modernité et les traditions.

Tessa Karina
Blogueuse sur un site allemand
Pays de résidence Tokyo
Pays de naissance: Allemagne
  • Loisirs

    Les voyages, le Japon, la randonnée

  • Durée du séjour à Tokyo

    5 ans

Autre itinéraire recommandé pour la même région

Partagez cette page !

Moyens de transport recommandés

Itinéraires touristiques recommandés

Autres itinéraires passionnants

Back to Top

COPYRIGHT © CHUGOKU+SHIKOKU × TOKYO ALL RIGHTS RESERVED.